Dialogue on the Threshold

Диалог на пороге

Thursday, 3 December 2015

Originaux et excentriques

En Angleterre (surtout en Écosse), les hommes domptés par une religion de fer et courbés sous le puritanisme, ne peuvent s'évader que par cette demi-rupture avec le réel, cette demi-folie qu'on appelle l'excentricité. Ce sont les maniaques écossais qui ont accrédité en Europe le type du lord spleenétique et maboul. Mais voici qu'à l'autre bout du continent, dans une ambiance clémente et sous un clergé non-interventioniste, des excentriques naissent tout aussi nombreux ; l'aimable Roumanie en engendre au moins autant que la lugubre Écosse. Je leur trouve un grand air de famille entre eux : Anglais ou Roumains, ils ont cette assurance dans l'extravagance, cette imperméabilité à l'opinion des gens, cette insularité morale qui ne se développe que dans l'isolement forcé ou dans la liberté totale. Excès de frein ou absence de frein.

In England (and in Scotland especially), men curbed by an iron religion and bent under the weight of puritanism find their only escape in that semi-rupture with the real, that semi-madness known as eccentricity. Such are the Scottish maniacs who have made familiar throughout Europe the type of the splenetic, barmy lord. But here at the other end of the continent, in a clement setting and under a non-interventionist clergy, eccentrics are born in equal numbers; easy-going Romania engenders at least as many as dour Scotland. I find a great family resemblance between them: Englishmen or Romanians, they have that assurance in their extravagance, that impermeability to others' opinions, that moral insularity that can only develop in enforced isolation or in complete freedom. An excess of restraint or the absence of restraint. 

Paul Morand, Bucarest, Librairie Plon, Paris, 1935, pp. 235-6.


No comments: